Actualité, Culture, Tourisme, Lifestyle

Afrique du sud: La saveur locale s’épanouit

La croissance des réservations dans le secteur du tourisme viticole et gastronomique en 2018 a dépassé celle des années précédentes, les opérateurs indiquant une croissance de plus de 60%.

Les opérateurs attribuent cela à une offre locale améliorée, avec des expériences plus authentiques et sur mesure pour des voyageurs spécifiques.

La nourriture est au cœur de l’offre touristique sud-africaine, explique Barba Gaoganediwe, responsable de la promotion des destinations et du marketing à la Gauteng Tourism Authority. «Les souvenirs sont plus forts lorsqu’ils sont liés à la nourriture. C’est une expérience intense dont on se souviendra longtemps après le retour des touristes.»

De son côté, Lana Carls, coordinatrice du tourisme de niche chez Wesgro, indique que chaque marché source a sa propre préférence en matière d’expériences gastronomiques. «Ces expériences sont regroupées en fonction des connaissances du marché. La clé est que l’expérience ait une authenticité et une «saveur» locale. Une des raisons pour lesquelles les cours de cuisine de Cape Malay sont si populaires est son attachement culturel à l’expérience.» Des expériences de «dîner avec un local» dans des zones telles que Kayamandi et Khayelitsha en sont des exemples.

La nourriture sud-africaine authentique comme le kota (pain évidé avec des frites) à Soweto ou le lapin à Durban ou le mogudu (tripes) sont des éléments importants de l’expérience gastronomique, car c’est ce qui le transforme en une expérience culturelle avec la possibilité de partager des histoires et des recettes, dit Gaoganediwe.

Pour Angela Lacovazzo, responsable des ventes mondiales et du développement de produits chez Touchdown DMC, une bonne expérience culinaire doit être adaptée à chaque individu ou groupe. Elle doit également inclure un petit plus inattendu.

Les opérateurs doivent se tenir au courant des nouvelles offres, des tendances et des produits afin de tirer parti de leur expérience alimentaire, poursuit-elle. «Cela aide également à garantir que l’expérience souligne la qualité de nos produits cultivés localement et la créativité de nos chefs.»

Il y a un retour à la présentation de produits locaux (par opposition à des importations de fantaisie à la mode), a déclaré Sharon Hunnink, directrice des ventes et du marketing de l’hôtel Indaba. Selon elle, “la nourriture offre l’occasion non seulement de ravir le voyageur, mais aussi de montrer la diversité de l’Afrique du Sud et d’éduquer les touristes. Il y a aussi un accent sur la durabilité et la sensibilisation au gaspillage.”

Lisa Goosen, PDG de Tintswalo Lodges, affirme quand a elle que les bonnes expériences culinaires sont multisensorielles. «Cela peut être n’importe quoi, des vagues qui se brisent à vos pieds aux paysages à couper le souffle surplombant l’océan Atlantique, en passant par l’expérience des sons et des odeurs nocturnes de la brousse et du gibier qui passe. Il s’agit de voir, d’entendre, de sentir, de ressentir et de goûter. “

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.