Actualité, Culture, Tourisme, Lifestyle

Côte d’Ivoire, retro culture: foisonnement des activités malgré le décès de Bernard Dadié et DJ Arafat

876

L’année 2019 a enregistré plusieurs activités culturelles majeures mais dont l’effervescence des festivités a été froidement douchée par la disparition de deux grandes icônes, le doyen et pionnier de la littérature, Bernard Dadié (à 103 ans), et du jeune prodige de la musique urbaine « coupé-décallé », DJ Arafat (à 33 ans) dans un accident de moto.

De grandes pertes

Décédé le 09 mars, le célèbre écrivain Bernard Dadié est l’auteur d’une œuvre prolifique, dans laquelle il a abordé tous les genres littéraires, poésie, roman, chroniques, contes traditionnels et surtout théâtre. Parmi ses pièces, quatre notamment Monsieur Thogo-Gnini, Béatrice du Congo, Les Voix dans le vent, Iles de tempête, ont été jouées à l’occasion des manifestations culturelles de grande envergure (Festival d’Avignon, Festival panafricain d’Alger ou encore au Festival de la jeunesse francophone de Montréal).

Durant ses obsèques, l’illustre écrivain a reçu les hommages des partis politiques, de ses paires de l’Académie des sciences, des arts et de la culture de l’Afrique et des diasporas africaines (ASCAD), de l’Ecole normale supérieure (ENS) et celle de la nation avant d’être inhumé le 12 avril au cimetière de Williamsville.

De son vrai nom Houon Ange Didier, DJ Arafat est décédé à l’âge de 33 ans, des suites d’un accident de moto survenu dans la nuit du 12 août. Les funérailles du roi du coupé-décalé qui ont drainé plusieurs médias et artistes étrangers, ont été célébrées durant deux jours à Abidjan, pour un coût global de 150 millions de FCFA. Après son inhumation le 31 août, la tombe du “Yorobo” a été prise d’assaut par ses fans appelés « les chinois » qui l’ont profanée.

La ville historique de Grand Bassam, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, est restée sous les eaux courant octobre à la suite de pluies diluviennes qui ont fait sortir le fleuve Comoé de son lit. Les dégâts sont énormes. L’Unesco y a dépêché des experts pour en évaluer l’ampleur après qu’un élan de solidarité nationale a été enclenché, des communautés des quatre coins du pays apportant leur soutien aux populations sinistrées. Le gouvernement y a finalement lancé les travaux d’ouverture de l’embouchure.

Tournée UE-Magic Tour pour la réconciliation

La première édition de la caravane “UE Magic Tour” a été lancée le 1er mars à Abidjan. Sa première phase a débuté en avril, à l’occasion du « Mois de l’Europe en Côte d’Ivoire ». Après quelques mois d’interruption, la tournée a repris le 15 octobre. Partie d’Abidjan, elle a sillonné la Côte d’Ivoire, en passant par Bouaflé, Bonon, Daloa, Bangolo, Man, Touba, Odienné, Korhogo, Bouaké, Sakassou, Béoumi, Daoukro, Tanda, Bondoukou, Agnibilèkrou et Abengourou, avant de s’achever le 16 novembre à Abidjan, par un grand concert à Yopougon. Outre le groupe Magic System, une trentaine d’artistes ivoiriens, dont Nuella, TNT, Rico Amaj, Safarel Obiang ou encore l’humoriste En K2K y ont participé.

Les événements traditionnels

Awoulaba : Josée Carine Yomb (37 ans), candidate de la commune de Treichville, a remporté le trophée de la 13ème édition du concours Awoulaba 2019. Mère d’un enfant, elle a obtenu 190 points lors de la finale, le samedi 3 août, à la salle Lougah François du palais de la culture d’Abidjan-Treichville. L’événement s’est déroulé autour du thème : «Les alliances interethniques, facteur de cohésion sociale».

Miss Côte d’Ivoire : Gueye Tara, 22 ans, a été élue miss Côte d’Ivoire 2019, parmi les 27 candidates qui ont défilé sur le podium de Sofitel Hôtel Ivoire, succédant ainsi à Suy Fatem.

SILA: La 11ème édition du Salon international du livre d’Abidjan (SILA 2019) a ouvert ses portes le 15 mai autour du thème “Le livre, mon compagnon au quotidien”. Des ateliers et autres table-ronde ont meublé cette rencontre littéraire qui avait pour invitée d’honneur, Véronique Tadjo. Au titre des récompenses, plusieurs prix ont été décernés selon différentes catégories. Le grand prix du Sila 2019 est revenu à Gaude Hermann, avec son roman intitulé “Camarade Papa”. Le prix Sila des médias a été remporté par Jean Christophe Diomandé de Source TV.

Abissa: La fête de l’Abissa s’est déroulée du 17 novembre au 1er décembre, à Grand-Bassam

FEMUA : la 12e édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) s’est tenue du 23 au 28 avril autour du thème « Genre et développement ». C’est la ville de Gagnoa qui a accueilli le concert de clôture, avec l’inauguration d’une école primaire offerte par le groupe Magic System au village de Bayekou Bassi.

Médias : un nouveau président à la tête de l’UNJCI

Après un blocage du vote du président du Conseil exécutif de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), le 21 juillet, il a été mis sur pied un comité spécial de médiation pour sortir l’organisation de l’impasse et permettre une reprise de l’élection. Au premier tour le 24 août, à l’Institut des sciences et techniques de la communication (ISTC), le candidat Jean-Claude Coulibaly, est arrivé en tête avec 215 voix, soit 42,74%, suivi de Lance Touré, crédité de 150 voix (29,82%). Jean Claude Coulibaly, journaliste au quotidien « Le Patriote », a remporté le deuxième tour des élections à la présidence l’UNJCI le samedi 14 septembre.

Une visite de 48h de la directrice générale de l’UNESCO

La directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Audrey Azoulay, a eu une audience avec le président Alassane Ouattara. Elle a rencontré les femmes commerçantes suivant un programme d’alphabétisation de l’UNESCO par le numérique, sur deux marchés d’Abidjan.

Audrey Azoulay s’est aussi rendue sur le site de la ville historique de Grand-Bassam, inscrite depuis 2012 au patrimoine mondial de l’UNESCO, en présence du ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandama. Elle a achevé sa visite aux archives de la Fondation Amadou Hampâté Bâ.

BURIDA : Après plusieurs manifestations, Irène Viera, directrice générale du Bureau ivoirien du droit d’auteur (BURIDA) a été suspendue le 17 juillet par le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman.

Plusieurs activités culturelles, dont des festivals de valorisation des arts cultures, ont été enregistrés dans plusieurs villes comme le Nihidaley à Man, le FESTIBO à Bouna, Agnitié à Aboisso ou encore Êlê à Adiaké.

La doyenne Allah Thérèse a reçu du président de la République, une maison et une voiture pour l’ensemble de sa carrière.

Dans le domaine des médias, le ministère de la Communication et des Médias a distingué pour la toute première fois, le 17 décembre, 92 personnalités ayant grandement contribué, pendant leurs carrières, au développement du secteur aux grades de chevaliers, officiers et commandeurs dans l’Ordre du mérite de la Communication et des Médias.

AIP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.