FITAM 2019 : La ville de Meknès se veut une destination touristique à part entière

FITAM 2019 : La ville de Meknès se veut une destination touristique à part entière

La ville Impériale de Meknès a été au rendez-vous avec la 4ème édition du Forum International du Tourisme (FITAM 2019) organisé cette année Sous le Haut Patronage de S.M. Le Roi Mohammed VI par l’Association Grande Ismaïlia en partenariat avec la délégation régionale du tourisme et le Conseil préfectoral du tourisme de Meknès.

Ce 4ème FITAM organisé du 28 au 30 novembre 2019 et soutenu par le Conseil régional de Fès-Meknès et le Conseil préfectoral de Meknès entre autres partenaires institutionnels et privés a proposé une plate forme de débat, d’échange, de partage et de réflexion autour des défis du secteur touristique et des moyens de mobilisation des forces vives de la région en vue de gagner ces défis.

Quatre thématiques d’actualité traitant du «Programme de réhabilitation et de valorisation de la Médina de Meknès : Les Enjeux Touristiques »; de «L’exploration du potentiel touristique rural et de nature : L’Agritourisme comme exemple»; du «Digital au service de l’attraction touristique» et enfin de la «formation du capital humain et développement» ont suscité l’intérêt des participants aux travaux des quatre panels organisés lors de ce Forum.

La séance de clôture de cet évènement, consacrée à la restitution des travaux, a été présidée par la ministre du Tourisme en présence du Gouverneur de la province de Meknès, du président du conseil régional de Fès-Meknès, des délégations étrangères et des professionnels du secteur.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, Nadia Fettah Alaoui, Ministre du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, a souligné que le patrimoine matériel et immatériel de la cité ismaïlienne, son arrière pays, ses multiples sites et ses richesses culturelles ainsi que sa civilisation millénaire sont autant d’atouts qui ne peuvent que hisser le produit culturel de la destination, contribuer ainsi à l’amélioration de l’attractivité touristique de la région et renforcer les retombées socio-économiques qui y sont liées . Dés lors, avait-elle précisé, un défi majeur s’impose, celui de préserver mais aussi et surtout, de valoriser ce patrimoine.

Pour la ministre, le challenge aujourd’hui est de réussir la réhabilitation et la valorisation touristique du patrimoine historique de la médina de Meknès à travers une approche intelligente, inclusive et durable.

“La réussite du programme de réhabilitation de ce patrimoine nécessite une prise de conscience, de la pertinence de la différenciation du produit touristique qui repose sur la valorisation du patrimoine matériel et immatériel et suppose une réelle mobilisation de l’ensemble des acteurs institutionnels, professionnels du tourisme et de société civile.”, a-t-elle déclaré.

Pour le Président du Conseil préfectoral du tourisme (CPT) de Meknès, Adil Terrab, le FITAM  aujourd’hui est devenu une tradition dans la Ville et Préfecture de Meknès où il est à sa quatrième édition cette année.

Selon M. Terrab, ce forum est une tribune de débats, de diagnostic et de sensibilisation de tous les intervenants dans le secteur touristique afin de médiatiser la ville de Meknès et lui donner sa juste valeur culturelle et historique avec tous les monuments dont elle dispose et qui sont évalués à quelques 30% des monuments historiques du Royaume d’autant plus qu’il s’agit là, d’un patrimoine universel classé par l’UNESCO depuis 1996. Ce n’est plus un secret pour personne donc, que la ville de Meknès doit être une destination touristique à part entière.

Malheureusement a-t-il avancé, la ville de Meknès est une destination qui travaille à ce jour à 20 ou 30% de ses potentialités et on n’y travaille que sur le culturel. Le FITAM est donc une occasion pour mettre en avant d’autres qualités et d’autres atouts de cette ville Ismaïlienne tel que l’agro-tourisme, l’arrière pays, les produits du terroir, et autres niches dans le tourisme sportif, mais aussi pour sensibiliser tous les intervenants concernés et pour mobiliser tous les moyens nécessaires pour faire de cette ville une destination à part entière.

Certes l’infrastructure fait grand défaut en ce moment mais il y’a de bonnes intentions pour augmenter la capacité d’accueil touristique de la ville, surtout qu’on est sur une bonne dynamique au niveau national et les chiffres sont là., a-t-il laissé entendre.

Dans ce sens, a-t-il conclu, “il y’a lieu de noter que la première des choses sur laquelle nous militons, c’est de pouvoir changer l’appellation de l’aéroport Fès-Saïs que nous voulons dénommer aéroport de Fès-Meknès pour pouvoir positionner justement la ville de Meknès dans tous les aéroports avec toutes les destinations et les compagnies aériennes. On est disposé en tant que professionnels au sein du CPT d’assurer le transfert des clients arrivés à Fès vers la ville de Meknès à nos frais et c’est là une des actions pour commencer à desservir la ville de Meknès à partir de l’aéroport de Fès-Meknès.”

‘Dans deuxième temps, nous demanderons la possibilité d’avoir une zone touristique dédiée à l’investissement touristique à Meknès tel qu’il a été le cas pour Marrakech et Agadir entre autres villes touristiques du royaume pour inciter les investisseurs à investir dans la ville de Meknès et avoir des structures d’accueil pour atteindre les 10.000 lits qu’on espère avoir d’ici cinq à six ans. Ce projet est sur de bonnes voies et on risque même d’avoir des surprises dans un proche avenir.”

                                                                               M. D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-nous

Facebook Pagelike Widget

Abonnez-vous à notre Newsletter