La Namibie introduit les visas à l'arrivée

La Namibie introduit les visas à l’arrivée

Les touristes de 47 pays n’ont plus besoin de demander un visa à l’avance avant de quitter leur pays pour le tourisme, les visites ou le transit en Namibie.

Cela a été annoncé la semaine dernière par le ministre de l’Intérieur, Frans Kapofi, lors du lancement du projet pilote “Visa on Arrival”, organisé à l’aéroport international Hosea Kutako (HKIA).

Ce projet vise à améliorer les cotes de compétitivité globales de la Namibie et à progresser dans la libéralisation du cadre de politique des visas du pays pour tous les Africains.

Kapofi a déclaré que le projet visait également à améliorer la représentation diplomatique et le réseau de la Namibie à travers le monde.

«Notre ministère continuera à déployer des approches plus intelligentes pour soutenir le tourisme et la croissance économique, tout en maintenant l’intégrité et la sécurité de notre pays», a-t-il ajouté.

Selon le rapport sur l’indice de compétitivité des voyages et du tourisme 2019 du Forum économique mondial, la Namibie occupe le 81e rang sur 140 pays. Un indice utilisé pour la notation qui montre l’ouverture internationale du pays et la facilitation du tourisme.

La Namibie se classe également au 38e rang sur 55 pays africains selon l’indice de transparence des visas africains de 2018, qui mesure le degré d’ouverture des pays africains en matière de délivrance de visas en examinant ce qu’ils demandent aux citoyens des autres pays africains lors de leurs voyages.

Le ministre de l’intérieur a révélé que 47 pays, dont 27 sont africains, ont été sélectionnés pour le projet de visa à l’arrivée.

«La Namibie a exempté plus de 60 pays de l’obligation de visa lorsque leurs citoyens se rendent en Namibie à des fins touristiques. Cette fois, 47 pays ont été sélectionnés pour recevoir un visa à leur arrivée », a-t-il noté.

Kapofi a déclaré que les visas à l’arrivée profiteraient aux touristes de bonne foi (à l’exception des guides touristiques), aux investisseurs potentiels venant explorer les opportunités commerciales, aux visiteurs venant assister à des réunions, séminaires, ateliers ainsi que des visites médicales.

Il a précisé que les personnes qui souhaitent venir en Namibie à partir d’un pays approuvé à des fins d’emploi devront toujours demander et obtenir un permis de travail à l’avance. Les demandeurs devront payer 1 080 dollars namibiens lors de l’approbation de la demande de visa.

Par ailleurs, il a ajouté que le lancement à HKIA était la première phase du projet et que le ministère avait l’intention d’étendre le projet à sept autres points d’entrée dans le pays d’ici le premier trimestre de l’année prochaine.

S’exprimant lors du même événement, Etienne Maritz, directeur exécutif des affaires intérieures, a déclaré que le ministère prenait des mesures pour améliorer l’expérience des touristes en Namibie et réaliser les aspirations de développement du pays.

«Grâce à ce projet, nous sommes confiants que le projet pilote de délivrance de visas de touriste et de visiteurs à l’arrivée soutiendra le service continu que nous envisageons comme pays pour les visiteurs et les touristes entrant en Namibie», a déclaré Martiz.

«Nous sommes convaincus que, grâce à nos efforts collectifs, nos parties prenantes contribueront à notre objectif commun de renforcement de la croissance économique», a-t-il poursuivi.

Source: namibian.com.na

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-nous

Facebook Pagelike Widget

Abonnez-vous à notre Newsletter