Actualité, Culture, Tourisme, Lifestyle

La Tareka soufi Karkarya apporte son soutien à l’église Saint Louis d’Oujda

Visite de la Tareka Karkarya la veille du ramadan.

Un grande première dans l’histoire de l’Afrique. Une confrérie soufie  » la Karkarya » rend visite ce Vendredi 24 Avril à l ‘église Saint Louis, remet un chèque de soutien au prêtre Antoine et prie avec les SDF et Migrants pris en charge totalement par l’église. Un moment très intense de partage spirituel marqué en lettre d’or dans les pages de l ‘histoire du royaume.

Un échange dans un esprit de dialogue interreligieux qui a marqué cette journée très spéciale. Il faut préciser que c’est dans le cadre du respect du confinement que les sdf et immigrés prient en communauté (tarawih) pendant le ramadan à l ‘église sans aucune présence de  personnes étrangères.

Dans la journée le prêtre et une autre communauté chrétienne priait à coté de l’emplacement des musulmans immigrés ou sdf. Les deux voix se sont levées à l’unisson  vers le ciel dans un même et seul nuage divin. A la grâce de Dieu.

Merci aux disciples de la tareka Karkarya qui, conformément à l ‘enseignement et sagesse  de leur Sheikh Mohamed Fouzi Karkari ( Que Dieu sanctifie son secret ) , sont venus partager l’amour soufi ou tout simplement humain  au milieu des invités de l ‘église.

Merci aussi au prêtre Antoine pour son humanisme et son respect du prochain sans aucune discrimination religieuse culturelle. Une belle leçon d’humilité.

La Tariqa karkaria ravive la synergie nationale entre la religion islamique et le Christianisme à Oujda.

Avec l’avènement du mois sacré du Ramadan, la ville d’Oujda a été témoin, d’une manifestation interculturelle et enrichissante, de cohésion et de rapprochement entre les religions divines.

En effet dans le cadre des contributions de toutes les communautés marocaines, de tous les organismes, institutions et entreprises, ainsi que le secteur financier et commercial pour faire face aux impacts économiques et sociaux de la pandémie Covid 19 et du renforcement des services médicaux dans le Royaume, une délégation de représentants de la Tariqa Karakaria relevant d’une filiale de la Zawia d’ Oujda, a visité  l’église de Saint Louis, située au centre de la rue Mohamed V, près de la mosquée Fatima Umm Al-Bénin, qui est l’une des plus anciennes églises du Royaume du Maroc.

Cette initiative se veut comme une solidarité culturelle entre différentes communautés religieuses pour fournir une aide matérielle, morale et  spirituelle, encourageant le travail caritatif et historique adopté par l’Église qui, au service des frères musulmans et chrétiens, leur fournit les besoins essentiels de nourriture, de boisson et de logement, tout en respectant des rituels religieux de chacun, islamiques ou chrétiens.

La démarche a eu lieu, en tenant compte et en appliquant toutes les conditions de protection de la santé, en coopération avec les autorités administratives reçues par le Père Antoine. L’accueil a été chaleureux, plein de joie et de bénédiction, conformément aux directives du mémorable discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Commandeur des Croyants,  lors de la dernière visite du pape François le 30 Mars 2019 à Rabat. Je cite un extrait du discours royal :

« La visite de Votre Sainteté au Maroc intervient dans un contexte de défis pour la Communauté des Nations, la communauté de tous les Croyants. Il Nous faut combattre des maux d’un autre âge qui se nourrissent de la trahison et de l’instrumentalisation du Message divin en prônant le déni de l’Autre et autres théories scélérates. Dans ce monde en quête de repères, le Royaume du Maroc n’a jamais cessé de clamer, d’enseigner et de vivre au quotidien la Fraternité des fils d’Abraham – pilier fondateur de la très riche diversité de la civilisation marocaine. L’union de tous les Marocains, par-delà les confessions, en est un exemple éloquent. Cette symbiose est notre réalité. Elle se matérialise par des mosquées, des églises et des synagogues qui, depuis toujours, se côtoient dans les villes du Royaume. Nous, Roi du Maroc, Amir Al Mouminine, Nous Nous portons garant du libre exercice des cultes. Nous sommes le Commandeur de tous les croyants.En tant que Commandeur des Croyants, je ne peux parler de Terre d’Islam, comme si n’y vivaient que des musulmans. Je veille, effectivement, au libre exercice des religions du Livre et je le garantis. Je protège les juifs marocains et les chrétiens d’autres pays qui vivent au Maroc. »

Cette visite à l ‘église Saint Louis est un  geste qui a touché le cœur des immigrants musulmans et chrétiens mis en quarantaine dans l’église, tout comme les disciples de la Tariqa Karakari, qui portent les  valeurs de la vie communautaire en harmonie avec la fraternité spirituelle  et les principes de fierté d’appartenance religieuse afin d’accomplir le devoir national et humanitaire, ravivant l’ humilité spirituelle qui s’est manifestée  chez Addas « le serviteur chrétien »  quand il a apporté la cueillette des raisins au Messager d’Allah notre prophète  Muhammad ﷺ , après l’inimitié et la haine et toutes les blessures q’il a subies ﷺ à Taif .

Cette même éducation et politesse religieuse qui apparaît dans la visite du Prophète ﷺ, plein de compassion pour un jeune garçon juif malade. Ou encore quand le Prophète a  protégé ses voisins juifs tout en préservant leur religion et leurs rituels en coopérant avec eux, pour la défense de la Madina  contre l’ennemi et en priant pour eux aspirant à la tranquillité d’esprit quand ils éternuaient. Et de permettre aux chrétiens de Najran de prier dans la mosquée du Saint Prophète ﷺ, et même de montrer les bonnes qualités de nos frères chrétiens, comme le Negus, le roi d’Abyssinie.

Il a en effet ordonné à ses compagnons et ses amis de migrer vers le Negus, en faisant confiance à sa justice, symbole de respect des religions, les musulmans abyssins »èthiopiens » affaiblis ont pu annoncer les nobles principes, proches et similaires entre la religion islamique et la religion chrétienne dans le témoignage qu’Amr bin Al-Aas a fait face à son ami le roi chrétien en position de force qui a accepté de les protéger.

Le Représentant de la délégation de la Tariqa Karkarie , M. Ahmed Al-Habri, l’un des petits-fils du fondateur de la Tariqua Al-Habari Al-Derqawi a dit suite à cette formidable et fort mémorable  visite à l ‘église :

 »  Nous avons été reçus dans des circonstances bénies et agréables par le prêtre Antoine à la veille du mois sacré le Ramadan, non sans une pensée au lien et rapprochement d ‘ un fait marquant de notre histoire; Le jour où le Calife  Omar Bnou Al Khattab رضي الله عنه est entré portant son Mouraqaâ » écusson » à Jérusalem pour remettre les clés de la Médina en mains propres du patriarche Sefronius. Exemplifié par son état, son éthique et sa tenue en Moraqaâ, il entra à l’église du Saint-Sépulcre, s’y assit et pria à l’entrée de sa porte.

Nous avons également assisté à la prière de ce  Vendredi Al joumoua 24 Avril avec des immigrants musulmans qui ont trouvé refuge à l’église. Et comme le veut la tradition Karkarya, nous étions habillés avec  la Moraqâa  « qamis  »  en hommage aussi à la chemise multicolore du prophète Joseph ( la paix soit sur lui ). Nous avons écouté la parole du pape Antoine, qui a tenu à remercier Cheikh de la Tariqa Karakarie, Sidi Mohamed Fawzi Al-Karakri, (Qadassa Allah Sirah ) pour  l’aide financière et la fraternité exprimée à cette occasion illustrant la tolérance du soufisme sunnite. Nous avons également prononcé notre discours en arabe et en français devant le public, sur la miséricorde et la compassion entre les créatures. Et la vaste connaissance religieuse qui contient les différentes significations qui incluent toutes les méthodes de comportement pour réagir face aux différentes situations du quotidien …. »

La réactivité de la Tariqa Karakirie dans ses différentes interventions  est par définition toujours la réconciliation du présent dans le passé, mettant en évidence le rôle des cheminements spirituels et des zaouias marocaines dans la gestion des crises comme le cas actuel de la pandémie ou dans d’éventuelles catastrophes naturelles, sans oublier le rôle éducatif, et social consistant à héberger les sans-abri et à donner l’aumône, à nourrir les pauvres et les nécessiteux, à prendre soin des orphelins, des femmes divorcées et des cas spéciaux dans la société, et tout ce que notre vraie religion nous a commandé telle que notre Prophète ﷺ nous la transmise.

En parfaite harmonie avec toutes les formes de solidarité sociale, de développement humain, de justice économique et de bienveillance spirituelle, que Sa Majesté le Roi Mohammed VI (نصره الله وأيده وحفظه دخرا للبلاد والعباد) nous encourage et nous invite à cultiver notamment dans des moments difficiles comme ceux du confinement actuel de toute la population marocaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.