L’Afrique du Sud vise le cap des 21 millions de touristes d’ici 2030

L’Afrique du Sud est déterminée et en passe d’atteindre les 21 millions d’arrivées internationales d’ici 2030.

La cible a été révélée pour la première fois par le président du pays, Cyril Ramaphosa, lors du discours sur l’état de la nation. La ministre du Tourisme, Mmamoloko Kubayi-Ngubane, a mis en lumière les stratégies pour atteindre cet objectif.

S’adressant à VoyagesAfriq lors de la 23ème assemblée générale de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) en Russie, le ministre a déclaré qu’ils collaboraient avec des partenaires clés pour assurer la réalisation de cet ambitieux projet.

“Cela reste notre objectif et en tant que l’Afrique du Sud, nous sommes confiants de pouvoir atteindre cet objectif. De nombreuses initiatives de notre côté, de même que du ministre, seront examinées. Pour ce qui est de l’innovation, nous envisageons d’organiser le sommet sur l’innovation au pays pour pouvoir nous assurer que tout le monde comprend notre travail.

“Nous nous concentrons également sur la transformation, afin de nous assurer que notre secteur est inclusif et que nous incluons ces liens vers les pratiques mondiales et ce que font les autres pays. Ainsi, de notre côté, nous veillons à ce que cela ne devienne pas un problème de minorité exclusif, mais il devient un secteur qui peut être contrôlé et exploité par tout le monde, telle est la vision que nous portons.

“Nous voulons également nous assurer que, dans le cadre de ces activités, vous compreniez le contexte historique de l’Afrique du Sud. La majorité des gens n’a jamais été capable de voyager et l’une des choses que nous visons à l’avenir est de pouvoir faire en sorte que le tourisme concerne tout le monde “.

Selon Kubayi-Ngubane, la stratégie consiste en partie à intensifier les efforts pour stimuler le tourisme intérieur.

“Nous commençons donc par présenter à nouveau l’Afrique du Sud aux Sud-Africains afin qu’ils puissent profiter de la beauté de leur pays. Nous vendons et vendons également l’Afrique du Sud à la population mondiale et au monde entier, mais nous affirmons que nous sommes un pays diversifié, avec de nombreuses attractions, l’aventure, la côte à l’intérieur des terres, les safaris, nous avons tout. Et quand nous parlons de développement rural, nous avons pu faire même des verrous dans les zones les plus reculées, nous incuber les gens et surtout les femmes pour pouvoir développer leurs communautés Nous nous attendons donc à une plus grande participation des femmes et des jeunes, dans la mesure où nous leur créons un environnement favorable.

“Cela nous permet de comprendre que certains de nos secteurs ont des préoccupations et, évidemment, de constater l’état récent de nos touristes et même d’élaborer une stratégie de sécurité. Nous sommes en train de mettre en œuvre et avec la compréhension et l’importance de la technologie; nous utilisons une combinaison des drones et des caméras pour assurer la sécurité de nos touristes “, a déclaré le ministre.

En ce qui concerne les attaques récentes contre des ressortissants étrangers, elle a déclaré que le président menait l’accusation de traiter des éléments criminels tout en empêchant toute répétition future.

“En ce qui concerne les récentes attaques xénophobes, nous voulons assurer au monde entier que ce sont des actes criminels que le gouvernement sud-africain est déterminé à combattre.

«Le président a même publié une déclaration dans laquelle il affirmait qu’il avait pour priorité de s’engager avec les communautés et qu’il n’assisterait même pas à l’Assemblée générale des Nations Unies, mais qu’il veillerait à ce qu’il se rende dans les communautés pour dialoguer.
Nous comprenons que certaines personnes ont de véritables difficultés à assurer la liaison avec le gouvernement concernant le trafic de drogue, le trafic d’êtres humains et les immigrants clandestins. Mais personne ne se fait justice lui-même. Nous disons désormais que nos frontières sont ouvertes pour ceux du continent et du reste du monde.

«Nous voulons nous assurer que toute personne entrant dans nos frontières reste en sécurité et il est de notre responsabilité, en Afrique du Sud, de veiller à leur sécurité. Je peux dire en toute sécurité qu’il y a quelques jours, plus de 300 personnes ont été arrêtées et font l’objet de poursuites. Cela montre le sérieux avec lequel nous traitons ces questions », a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-nous

Facebook Pagelike Widget

Abonnez-vous à notre Newsletter