Actualité, Culture, Tourisme, Lifestyle

Les stratégies de redressement du tourisme mises en avant aux rencontres de l’OMC sur l’aide pour le commerce

La Banque asiatique de développement (BAsD) s’est associée à l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) pour tenir un dialogue consacré à l’impact de la pandémie de COVID-19 sur le tourisme mondial et ses conséquences pour le développement dans l’ensemble de la région Asie-Pacifique. Cette séance spéciale était organisée dans le cadre du Bilan de l’Aide pour le commerce de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Elle a rassemblé les principaux représentants du secteur pour analyser comment le transformer en vecteur du redressement et de la durabilité.

D’après les données les plus récentes de l’OMT, la pandémie a entraîné une chute de 73 % des arrivées de touristes internationaux à l’échelle mondiale en 2020. Cette chute a été encore plus prononcée en Asie-Pacifique, où la BAsD l’estime à plus de 80 % en 2020, de nombreux pays d’Asie maintenant de strictes restrictions sur les voyages. Cette chute brutale a paralysé la capacité du secteur d’être un levier du développement durable.

Accroître la durabilité et la résilience

Cette rencontre spéciale à l’OMC était modérée par Anna Fink, Économiste à la BAsD. Elle a permis d’explorer comment utiliser l’Aide pour le commerce pour accroître la durabilité et la résilience dans le secteur du tourisme. Y ont assisté, aux côtés de Matthias Helble, Économiste principal à la Banque asiatique de développement, et de Zoritsa Urosevic, Directrice chargée des relations institutionnelles et des partenariats à l’OMT, des représentants des Gouvernements de l’Azerbaïdjan et de la Nouvelle-Zélande et Suzanne Becken, Spécialiste du tourisme à la Griffith University.

Matthias Helble, de la BAsD, a expliqué que, d’après les dernières estimations de la Banque, le plein redressement du secteur n’interviendrait pas avant 2023 au plus tôt. Parmi les possibles stratégies pour le relèvement à court terme ont été citées la promotion du tourisme interne et la création de « bulles de voyage » pour permettre la reprise des voyages entre certaines destinations. La mise en place d’un pass vaccinal pourrait accélérer encore plus le redressement. Cependant, ces mesures ne pouvaient être que temporaires et les pays devaient se préparer à une réouverture totale à terme.

Soutien à court et à long terme pour le tourisme

Matthias Helble, de la BAsD, a souligné qu’une pandémie prolongée menace la survie de vastes pans du secteur du tourisme. Afin d’aider les pouvoirs publics à financer les mesures apportant un soutien ciblé aux entreprises et aux ménages les plus durement touchés par la pandémie, la BAsD a mis au point un dispositif d’appui de 20 milliards d’USD en avril 2020. La BAsD avant engagé, en fin d’année dernière, 16,3 milliards d’USD au titre de ce dispositif sous forme de dons, d’assistance technique et de prêts à ses pays membres en développement et au secteur privé. En parallèle, l’OMT a accru son soutien aux États membres de toute la région, notamment avec le lancement du Dispositif de l’OMT d’assistance technique pour le redressement du tourisme, fournissant l’appui d’experts aux destinations de l’itinéraire historique de la Route de la soie.

Pour le redressement à plus long terme, Zoritsa Urosevic, de l’OMT, a souligné l’importance de développer une nouvelle architecture du financement en vue de l’adoption et de la mise en place de politiques innovantes, bas carbone, circulaires, sûres et inclusives pour l’activité économique, ainsi que d’instruments pour le redressement. La BAsD et l’OMT ont également réitéré l’importance de la coopération internationale et l’harmonisation des politiques, d’abord pour faire redémarrer le tourisme international, puis pour suivre et guider la croissance future afin que se matérialise le potentiel du secteur d’être un moteur du développement durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.