Actualité, Culture, Tourisme, Lifestyle

Maroc : Asmae Touhami, ambassadrice du tourisme rural

Après chaque expérience de voyage qu’elle traverse et partage sur ses réseaux sociaux, le nombre de followers d’Asmae Touhami augmente, attirés par les destinations touristiques distinctes qu’elle partage avec eux et par des informations exhaustives sur ses voyages: moments forts, points positifs et négatifs, les prix, le transport … et d’autres informations ouvrant la voie à d’autres personnes de vivre la même expérience.

Asmae est une fille rêveuse qui se rend compte de la nécessité pour les gens de voyager et découvrir de nouveaux endroits pour échapper à la pression du travail et au stress du quotidien, mais aussi réaliste car elle sait bien que pour motiver les gens à faire du voyage une partie intégrante de leur vie, il faut d’abord les informer de toutes les données dont ils ont besoin.

Dans une déclaration à la MAP, Asmae relève que son objectif initial n’était pas de partager les détails de ses voyages, mais ce qu’elle ressentait en termes de changement de sa personnalité et d’amélioration de son humeur et de son style de vie, l’a incité à partager ces expériences avec ses followers pour qu’ils vivent la même aventure avec tout ce qu’elle porte d’exploration, de plaisir et de calme.

Après la grande interaction qu’elle a ressentie dans les rangs de ses followers, elle s’est fixée un autre objectif de promouvoir le tourisme national, notamment avec les répercussions de la pandémie de Covid-19 sur le secteur, dans la mesure où elle a donné la priorité à la mise en valeur des atouts touristiques des zones rurales reculées qui semblent difficiles d’accès et n’attirent pas beaucoup en raison de préoccupations liées à la géographie et aux infrastructures.
+ Difficultés du début: convaincre les parents et concilier vie professionnelle et voyage +

Asmae confirme que son amour pour les voyages au début n’était pas un rêve qu’elle cherchait à réaliser, étant donné que ses premiers voyages n’étaient rien de plus que des visites à la famille ou pour profiter des vacances d’été.

Après avoir terminé sa carrière universitaire et travaillé en tant que commerciale dans une entreprise de télécommunications à Témara, l’idée du voyage a commencé à la hanter, où elle a choisi la Thaïlande comme première destination à explorer, suivie du Brésil, qui, selon elle, a constitué “le début d’une histoire d’amour avec le voyage”, lui donnant l’envie de découvrir d’autres cultures et civilisations avec tous les détails qui les distinguent, ainsi que sa mère patrie qui regorge d’énormes atouts touristiques.

En effet, le fait de convaincre ses parents de son grand désir de voyager et de découvrir des destinations lointaines qui semblent dangereuses n’a pas été une chose facile, selon Asmae, “compte tenu de notre culture et de la surprotection des filles”, mais elle a pu les rassurer sur sa capacité à sécuriser son voyage.

Asmae fait observer que ses parents, après avoir vu l’effet du voyage sur sa façon de penser et sur son confort psychologique, ont dissipé leurs peurs, et plus encore, elle les a convaincus de l’accompagner dans ses voyages, “alors ils sont devenus mes partenaires dans la joie de la recherche renouvelée de destinations touristiques distinguées”.

Et parce que l’argent constitue l’un des principaux obstacles au voyage, Asmae a souligné qu’elle considérait son “Trip” vers des destinations touristiques en dehors du Maroc comme un projet qui doit être planifié, dans la mesure où elle détermine ce dont elle aura besoin en termes de dépenses et fait des économies pour atteindre son objectif.

Quant au voyage au Maroc, elle a assuré qu’il n’est pas aussi cher comme nous l’envisageons, surtout s’il se fait par le biais de voyages organisés et en choisissant de séjourner dans des auberges dont les prix sont souvent abordables, notant à cet égard que le partage de voyages avec plusieurs personnes réduit non seulement le coût du voyage, mais contribue également à la création de nouvelles connaissances.

Quiconque qui suit les nombreux voyages d’Asmaa croit qu’elle passe tout son temps à voyager. Sur ce point en particulier, elle dit avec un sourire spontané: “La vérité, à l’instar de tous les employés, je m’engage à respecter mes horaires de travail comme il se doit. Je profite de mes vacances annuelles pour visiter des pays lointains, pendant que je consacre le week-end à visiter plusieurs régions du Maroc. Cela prouve que l’engagement professionnel ne nous prive pas du plaisir de voyager tout au long de l’année”.
+ Tourisme rural, profiter de la nature et contribuer au développement des zones reculées +

L’intérêt d’Asmaa à visiter des pays de tous les continents du monde n’est rien de moins que celui qu’elle porte à explorer son pays, en particulier les zones rurales et enclavées et ce, avec l’ambition de “retourner à l’origine, profiter de la nature et communiquer avec des personnes différentes de celles qui vivent dans les villes.

“Quand je visite un village dont les habitants souffrent du manque d’eau potable, d’électricité et de connexion aux moyens de communication, j’apprécie mes bénédictions et la prospérité que je vis”, raconte Asmae avec beaucoup d’émotion.

Après ses nombreuses visites dans les régions du Maroc profond, Asmaa n’hésite pas à affirmer que le tourisme rural est l’un des atouts les plus importants du tourisme intérieur, d’autant plus qu’il offre un modèle de voyage très rare dans le monde, appelant à lui accorder l’attention nécessaire et à ne pas se contenter des destinations classiques, “car cela nous permet de profiter de la nature pittoresque à moindre coût”.

À cet égard, elle s’est arrêtée sur plusieurs exemples de zones pittoresques pas assez connues, comme Imlil, Tagia et Imsfran, où les voyages qu’elle a effectués ont contribué à les faire connaître pour devenir une destination pour de nombreux amateurs de ce type de voyage depuis le Maroc et l’étranger.

Pour avoir le plaisir de voyager et aider la population locale à la fois, Asmae préside une association (Trip et Partage) qui organise des voyages à des fins sociales et vient en aide aux douars éloignés.
+ Voyage: profiter et explorer… et des leçons de tolérance et de respect de l’autre +

Asmae a des rituels de voyage spéciaux qu’elle vit avec beaucoup d’enthousiasme après avoir déterminé chaque nouvelle destination, car elle organise son programme de voyage en trois étapes: avant le voyage, pendant le voyage et après le retour.

Avant de voyager, elle prépare son programme de voyage et examine de nombreux aspects qui intéressent sa destination. La joie d’explorer, relate-t-elle, “commence dans mon esprit, en recherchant des endroits que je dois visiter pour en apprendre davantage sur l’histoire d’un pays, les coutumes de ses habitants, leur religion, leurs traditions et leurs habillements”.

Pendant le voyage, Asmae évoque le sentiment de liberté absolue qui la submerge en disant: “Je sens que mon temps est tout à moi, et que je ne suis liée à aucune contrainte au niveau du travail ou de la famille. Tous mes sens se concentrent sur mon voyage et ce que je vois dans chaque pays et les monuments historiques que je pourrais voir une fois dans ma vie”.

Dans cette phase, Asmae fait part des situations et des sensations particulières qu’elle éprouve lorsqu’elle visite un pays lointain et différent du milieu où elle vivait. “Je suis très désireuse d’apprendre de nouvelles choses qui ne sont pas présentes dans ma culture natale, et d’être plus tolérante et respectueuse envers l’autre”.

Quant à la troisième étape, -après le voyage-, les souvenirs associés à chaque pays visité par Asmae deviennent une source d’énergie positive et de bonheur.

Concernant les critères qu’elle adopte pour choisir ses destinations, Asmae a souligné que “pour l’étranger, je choisis des pays qui sont géographiquement et culturellement éloignés de moi, et je m’efforce de m’éloigner le plus possible de la zone de confort. Dans des pays comme le Brésil, le Japon, l’Inde et l’Écosse, j’ai vécu des expériences différentes de ce que font les touristes ordinaires, en portant leurs vêtements et en visitant leurs marchés et temples populaires … En résumé, je prétends être un citoyen de ce pays”.

S’agissant des meilleurs voyages qui resteront gravés dans sa mémoire, Asmae a évoqué son voyage en Inde qui se caractérise par une diversité au niveau de la nature, de la culture, des religions, de la philosophie de vivre, des monuments historiques et des plages … en plus de ce qui distingue ce pays en termes de bon accueil, de tolérance et de respect de l’autre.

Au Maroc, l’expérience de l’ascension du sommet de Toubkal a été un défi pour elle, après quoi elle a ressenti un merveilleux sentiment de fierté.

Et parce qu’elle a accumulé beaucoup d’informations sur le tourisme au Maroc grâce à ses voyages dans de nombreuses régions reculées, Asmae a été qualifiée pour participer à la préparation de l’émission “Nektachfou Bladna” qui a été diffusée par la deuxième chaine 2M . Elle a également participé à une autre émission “Shouf Bladi” sur la même chaîne, qui diffuse des capsules présentant de nombreuses régions marocaines.

Concernant ses futurs projets, Asmae a confié que son objectif sera toujours de partager ses voyages avec ses followers avec tous leurs avantages et inconvénients, ainsi que son implication dans de nombreux partenariats à travers lesquels elle cherche à promouvoir le Maroc comme destination touristique attractive, notamment en rédigeant des articles contenant des conseils pour visiter le Royaume à moindre coût.

MAP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.