Séminaire à Salé sur l’égalité des genres dans l’industrie du film

Maroc: Séminaire à Salé sur l’égalité des genres dans l’industrie du film

L’égalité des genres dans l’industrie audiovisuelle et du film dans la région Maghreb-Machreq a dominé les travaux d’un séminaire régional organisé samedi à Salé par l’UNESCO en marge du Festival international du film de femmes.

Ce séminaire déroulé en présence de personnalités imminentes en la matière vise à faire l’état des lieux de l’égalité des genres dans l’industrie du film aussi bien au Maroc que dans la région MENA, ainsi que d’identifier les causes de l’inégalité persistante dans le secteur, que ce soit au niveau du développement de l’industrie qu’au niveau des images stéréotypées.

L’ambition est également de formuler des recommandations plaidant en faveur de l’égalité homme/femme dans le secteur et d’adopter un appel « En route vers la 1ère édition des Assises de l’Égalité au sein de l’industrie audiovisuelle et du film dans la région Maghreb-Machreq – Maroc, 2020 ».

Dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du département de la communication, Mustapha Taimi, le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laaraj, a souligné que le texte Constitutionnel réaffirme l’adhésion du Maroc aux principes et valeurs des droits humains, tels qu’ils sont universellement reconnus, le bannissement de toute forme de discrimination et le renforcement de l’égalité hommes-femmes par l’affirmation du principe de la parité.

Il a indiqué que cette Constitution, qui a consacré le principe de l’égalité entre les hommes et les femmes dans l’exercice de tous les droits fondamentaux, a imposé de nouveaux défis en matière d’égalité homme-femme, relevant qu’elle a jeté les fondements d’un projet de société égalitaire et moderniste où les femmes et les hommes jouissent des mêmes droits et des mêmes opportunités.

M. Laarej a également mis l’accent sur l’importance des médias qui jouent un rôle prépondérant dans le façonnement des idées et des imaginaires. « Ils jouent un grand rôle dans la formation de l’opinion publique, la promotion de la cohésion sociale. Ils ont, donc, le pouvoir de forger une opinion publique sur la question de l’égalité des genres », a-t-il ajouté.

La Directrice du Bureau de l’UNESCO à Rabat et Représentante de l’UNESCO pour le Maroc, Golda El Khoury, a indiqué dans une déclaration à la MAP, qu’elle est très fière des partenariats qu’ils ont pu établir pour promouvoir cette idée que ce soit avec la société civile, les gouvernements ou les médias qui ont un rôle crucial dans cette question.

« Aujourd’hui, nous attendons beaucoup de nos partenaires, nous sommes en train de créer une plateforme de tous les partenaires pour débattre ensemble les défis, les opportunités et les ambiguïtés rencontrées pour trouver des réponses locales à toutes ces questions », a-t-elle dit, soulignant que l’UNESCO est engagé pour les années à venir pour aider tous les acteurs pour que cette plateforme soit capable et durable pour traiter cette question.

Pour sa part, Alessio Cappellani, ministre conseiller adjoint de l’ambassadeur de l’UE au Maroc, a indiqué dans une déclaration à la MAP, que la question de l’égalité des genres dans l’industrie audiovisuelle est au centre des préoccupations de l’UE, les principes de l’égalité sont inscrits dans tous les traités européens et dans la charte des droits fondamentaux.

« Dans le cadre des relations bilatérales entre l’UE et le Maroc, nous avons inscrit cette question au cœur de notre coopération », a-t-il noté, relevant que cette rencontre rentre dans un programme financé par l’UE et qui permet de s’approfondir dans ce sujet.

Si le président de l’association bouregreg, Noureddine Chemaou a indiqué que ce séminaire vise à ressortir des recommandations plaidant en faveur de l’égalité homme/femme dans le secteur, la représentante du Bureau d’ONU-Femmes à Rabat, Leila Rhiwi, a relevé que cette rencontre pointe la faible présentation des femmes dans le milieu du cinéma et des médias.

Elle a souligné, à cette occasion, que le débat d’aujourd’hui est important et permet de tracer des voies du comment améliorer d’avantage la présence des femmes dans ce domaine et aussi comment corriger les images négatives véhiculées dans le secteur des médias.

Ce séminaire est l’une des actions organisées par le Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb dans le cadre de son projet régional « Renforcement d’un secteur du film sensible au genre dans la région Maghreb-Mashreq » (Medfilm).

Bénéficiant du cofinancement de l’Union européenne et du soutien de la Suède, le projet vise à promouvoir l’image et la place de la femme dans le secteur du film (cinématographique, télévisuel, sur le web/ fiction et documentaire) dans sept pays cibles à savoir l’Algérie, l’Égypte, la Jordanie, le Liban, la Libye, le Maroc et la Tunisie.

MAP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-nous

Facebook Pagelike Widget

Abonnez-vous à notre Newsletter