Tanger: ouverture du 17è Festival du court métrage méditerranéen

La 17ème édition du Festival du court métrage méditerranéen de Tanger, placé sous le Haut patronage du Roi Mohammed VI, s’est ouverte lundi soir avec la participation de 46 films représentant quelque 17 pays du pourtour méditerranéen.

Cette manifestation culturelle, organisée par le Centre cinématographique marocain, vise à encourager les jeunes cinéastes à réaliser leurs ambitions créatives et artistiques, et inciter et promouvoir les échanges entre les cinéastes des deux rives de la Méditerranée.

L’édition de cette année est caractérisée par une programmation riche, comprenant la projection des films participant à la compétition officielle ouverte aux courts métrages produits entre 2018 et 2019 et une leçon sur le cinéma animée par le réalisateur marocain Faouzi Bensaïdi, qui présentera son expérience au public du festival.

En marge du festival, figurent notamment des rencontres sur l'”Ecriture du Court métrage entre la transposition et l’écriture du scénario”, et “le Court métrage de la promotion à la distribution: stratégies et mécanismes de l’exécution”. S’exprimant à cette occasion, le secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication -département de la Communication, Mustapha Timi, a indiqué que ce festival est l’un des rendez-vous cinématographiques les plus importants du pourtour méditerranéen, étant donné qu’il crée un cadre de rencontres, de dialogue et d’échanges cinématographiques et favorise la connaissance et la diffusion des nouveaux films de court métrage des pays méditerranéens.

Le ministère accorde une grande importance au cinéma dans la promotion de l’image du Maroc et de ses valeurs culturelles, a-t-il fait savoir, ajoutant qu’à travers le plan d’action 2017-2021, le ministère vise à faire du secteur du cinéma un pilier de développement, à travers l’amélioration de la production nationale, tant au niveau quantitatif que qualitatif, l’élargissement de sa commercialisation à l’intérieur du pays, la promotion de son rayonnement à l’étranger et le respect des droits de l’auteur et de la propriété intellectuelle.

La cérémonie d’ouverture a été également marquée par un hommage rendu au réalisateur marocain Faouzi Bensaïdi à travers la projection de trois de ses films court-métrage, à savoir “la Falaise”, “Trajets” et “le Mur”.

Le jury de la compétition officielle, présidé par la réalisatrice marocaine Leila Kilani, est composé de Stavroula Geronymaki, responsable de la promotion du court métrage grec (Grèce), Anne Parent, déléguée générale du marché international du court- métrage du Festival de Clermont-Ferrand (France), Firat Yücel, réalisateur et critique de cinéma (Turquie), Nourddine Ben Driss, directeur du Festival du cinéma méditerranéen de Tétouan (Maroc), ainsi que Walid Mattar, réalisateur (Tunisie) et Saad Hendawy, réalisateur (Égypte).

Le jury aura pour mission de départager les différents films en lice pour le Grand prix du festival, le Prix de la réalisation, le Prix du scénario, le Prix du public, le Prix de la meilleure interprétation féminine et celui de la meilleure interprétation masculine. Pour cette 17ème édition du Festival, qui se tient jusuqu’au 5 octobre, cinq films marocains sont en lice pour la compétition officielle, à savoir “Les 400 pages” de Ghizlane Assif (15 min), “Le chant du cygne” de Yazid El Kadiri (18 min), “Les enfants des sables” d’El Ghali Grimaiche (25 min), “La route” de Mohamed Oumai (23 min) et “Yasmina” d’Ali Smili et Claire Cahen (20 min).

MAP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-nous

Facebook Pagelike Widget

Abonnez-vous à notre Newsletter