Africa Lifestyles
Actualité, Culture, Tourisme, Lifestyle

“Tristesse” du monde musical après le décès de Manu Dibango

768

“Tristesse”, “Immense perte”: à l’image du chanteur sénégalais Youssou Ndour, le monde de la musique pleure la légende camerounaise de l’afro-jazz, Manu Dibango, décédé des suites du Covid-19. 

– Martin Meissonnier, DJ et producteur historique des musiques du monde, à l’AFP: “C’est une perte énorme, ce n’est pas facile de parler… Son héritage, immense, va rester, sa créativité était géniale, il faisait danser les gens, avec une efficacité redoutable. Je suis anéanti par son décès. La première fois que je l’ai vu, j’avais 14-15 ans, j’étais fan. Depuis on est restés amis. C’est lui, qui plus tard, m’avait fait entrer au magazine Afro-Music. Et depuis que j’ai été amené à produire des disques, il n’a cessé de me donner des bons conseils. Il n’était pas snob, il était l’ennemi du snob. Contrairement à ceux qui l’ont méprisé, qui ne comprenaient pas ce qu’il faisait. Il rendait les gens heureux. Il était toujours partant, dès qu’il y avait un truc où il pouvait souffler (dans son saxo), il y allait”.

– Tony Allen, batteur nigérian star, à l’AFP: “Je ne peux pas oublier les albums que nous avons enregistrés ensemble après notre rencontre à Lagos. Des albums comme +Negropolitan+ et +Wakafrika+, et des concerts que nous avons faits ensemble. Manu mon grand ami et frère. Que son âme repose en parfaite paix”.

– Koffi Olomidé, star de la rumba congolaise, à l’AFP: “Manu Dibango, c’est papa légende. Il appartient à tous les pays d’Afrique. Il n’est pas seulement camerounais. C’est un Congolais, il est aussi ivoirien. C’est un panafricain, c’est monsieur Afrique”.

– Ray Lema, figure congolaise de la musique africaine, à l’AFP: “C’est une profonde tristesse qui m’anime, parce que ce monsieur c’était devenu un ami, un frère, un partenaire. Je l’ai vu arriver au Congo, c’était pour nous un rayon de soleil qui passait chez nous. Ca a été le premier musicien instrumentiste qui ne dépendait d’aucun groupe. Il nous a appris cette liberté du musicien. C’était un bon vivant, tellement joyeux, et il adorait tellement la musique. C’était un être passionné qui ne faisait pas les choses à moitié”.

– Youssou Ndour, chanteur, sur Twitter: “OH NON PAS TOI MANU DIBANGO. J’ai pas les mots pour traduire toute ma tristesse. Tu as été un grand frère, une fierté pour le Cameroun et pour l’Afrique toute entière. Une immense perte ! RIP le Roi de la Makossa et Génie (du) Saxo”.

– Angélique Kidjo, chanteuse béninoise, sur Twitter: “Cher Manu Dibango, tu as toujours été là pour moi depuis mes débuts à Paris, jusqu’à ces répétitions il y a deux mois. Tu es le géant de la musique africaine et un être humain magnifique”.

– Didier Drogba, ancien footballeur star ivoirien, sur Twitter: “Merci pour tout l’artiste, merci d’avoir placé la musique africaine sur le (toit du monde) toutes ces années, de Michael Jackson en passant par Rihanna. Repose en Paix Papa Manu. Mes condoléances à toute sa famille, au Cameroun à l’Afrique et au monde musical”.

– Franck Riester, ministre français de la Culture, sur Twitter: “Le monde de la musique perd l’une de ses légendes. La générosité et le talent de Manu Dibango ne connaissaient pas de frontières. Chaque fois qu’il montait sur scène, il se donnait sans retenue à son public pour le faire vibrer d’émotion. Je pense à sa famille et à ses proches”.

– La Commission européenne, dans un communiqué:  “Nous présentons nos profondes condoléances à ses amis et à sa famille. Le Cameroun a perdu un éminent artiste et nous partageons la tristesse du peuple camerounais.”

– Jamel Debbouze, sur Instagram: “Manu, tu as été la lumière pour beaucoup de gens, tu m’as aidé à ouvrir le Comedy club et surtout tu m’as marié”.

– JoeyStarr, moitié de NTM,  sur Instagram: “Manu RIP. Tout fout le camp. Soul Makossa. Musicien. Génie. Covid-19. Stay the fuck home (“Restez dans vos putains de maison”).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.